À propos de Catherine

Bistrot Vivienne – Paris, France, 2017

Née à Huntsville, Alabama et élevée dans la banlieue de Dayton, Ohio, je rêvais de m’installer un jour à Paris et de devenir Samantha Brown sur The Travel Channel. (Oui, le second a peut-être été un peu ambitieux !)

Bien que je n’ai pas voyagé à l’étranger avant ma dernière année de lycée, des voyages en famille aux îles hawaïennes ont approfondi mon désir de pays étrangers et mon amour des tropiques.

Avant mon déménagement, je vivais et travaillais à Honolulu et à Paris. Je considère donc ma réinstallation dans les Caraïbes comme un mélange des deux endroits qui me tiennent le plus à cœur.

Une attraction inexplicable pour la France et la vie insulaire (et ce que certains pourraient appeler le destin) m’a conduit à la Martinique – une île française des Caraïbes – en août 2019.

Comment suis-je arrivée ici ?

J’ai commencé à étudier le français au lycée et à collectionner des magazines de voyages et de lifestyle. Mes centres d’intérêts ont influencé ma décision d’obtenir deux diplômes en quatre ans – un Master en arts en français et un Master en sciences en journalisme de la E.W. Scripps School of Journalism – à l’Université de l’Ohio à Athens, Ohio.

En plus de participer au lancement de Thread, un magazine de mode en ligne géré par des étudiants de l’université comprenant quelques-unes de mes sœurs de « Sigma Kappa sorority », j’ai également effectué des stages en marketing et en rédaction chez Hearst Magazines avec Town & Country et Marie Claire à New York.

Bien que j’aimais le monde des médias de « the Big Apple », mon véritable amour a toujours été la France : un désir ardent créé pendant une immersion de trois mois à l’Université d’Avignon en Provence, en France, lors de mon semestre de printemps de première année à la fac. J’ai admiré la langue et la culture française ainsi que les villes que j’ai eu la chance de visiter pendant mon séjour.

Mon attraction pour la France a dépassé mon envie de plonger dans le monde des magazines à Manhattan. Après avoir obtenu mon diplôme de premier cycle en 2012, j’ai décidé de faire mes valises pour un deuxième séjour en France – cette fois dans un petit village dans l’Ain, au nord de Lyon – où j’enseignais l’anglais à des élèves de primaire et de collège par le biais des services culturels du programme d’assistants d’enseignement en France (TAPIF) de l’Ambassade de France aux États-Unis.

Comme les offres d’emploi n’avaient pas évolué après mon contrat d’enseignement temporaire en France, j’ai mis mes projets de Paris et New York entre parenthèses, et j’ai choisi de retourner aux États-Unis pour un emploi à Honolulu, à Hawaï, grâce à une amie universitaire et à mes bons souvenirs d’enfance.

À Honolulu, j’ai commencé dans les relations publiques et travaillé comme rédactrice et rédactrice en chef pour 15 magazines sur le luxe, le lifestyle et le tourisme chez Oahu Publications, Inc., la principale société de médias à Hawaï.

Mais la France est toujours restée mon « paradis » : j’étais le plus jeune membre de l’Alliance française d’Hawaï et j’ai même eu l’occasion d’interviewer Catherine Deneuve et le chocolatier franco-belge Pierre Marcolini pour HILuxury, le magazine de luxe d’Hawaï.

Dans les îles, j’ai également poursuivi une de mes passions : le vinyasa yoga, un passe-temps que j’ai découvert au lycée après avoir eu des problèmes de santé. (J’ai aussi été membre d’un club de vin pour les femmes — merci à tout ce temps en France ! J’en dirai plus sur cela plus tard.)

Une bonne amie et professeur de yoga que j’admire m’a encouragé à participer à la formation d’enseignant au CorePower Yoga à Honolulu. Grâce à elle, j’ai obtenu 250 heures de formation en Power Yoga, un diplôme reconnu par Yoga Alliance, et j’ai rapidement commencé à guider des cours pour les employés du centre médical de Kapiolani pour femmes et enfants.

Hawaï est peut-être un endroit merveilleux, mais j’avais envie d’élargir ma carrière internationale et de m’installer en France.

J’ai rapidement découvert un master 2 en communication globale (souvent appelé programme « MAGC ») à l’Université américain à Paris (AUP) et je suis partie à Paris pour commencer mes études en janvier 2016.

Pendant mon séjour à l’AUP, j’ai continué à approfondir mes connaissances en français, en yoga et en vin. Je suis devenu présidente de la AUP Wine Society, organisant des dégustations et des activités liées au vin pour les étudiants universitaires sur et hors campus. Et comme le destin l’avait voulu : j’ai rejoint et guidé des sessions de yoga avec le AUP Yoga Club, qui a été fondé par une amie d’Hawaï qui a suivi la même formation de professeur de yoga à CorePower Yoga à Honolulu.

Pour faire progresser mon niveau en vin, j’ai obtenu un prix de niveau 2 de Wine & Spirit Education Trust en français, décernant un stage de fin d’études chez Rémy Cointreau, une entreprise familiale française dotée d’un portefeuille des spiritueux exceptionnels, à Paris.

Après avoir effectué un stage de six mois au sein de l’équipe Global Talent Development au siège, j’ai été embauché pour devenir le premier Corporate Community Manager de Rémy Cointreau. Je créais du contenu pour les canaux de médias sociaux du groupe, un site web et des travaux de traduction français vers anglais.

J’avais prévu de m’installer à Paris jusqu’à l’ouverture d’une porte en Martinique, grâce à quelqu’un de spécial – et je ne suis pas du genre à rater une aventure.

Établie à Fort-de-France en août 2019, je suis impatiente de voir où la vie me mènera dans les Caraïbes françaises.

Vous pensez que nous pouvons travailler ensemble ? Découvrez mes projets et n’hésitez pas à me contacter.